Traduction de jeux vidéo : ce n’est en rien un jeu

La qualité de la traduction d’un jeu vidéo est la clé pour en faire un succès commercial et le commercialiser à l’international.

En 2019, l’industrie du jeu vidéo a réalisé un chiffre d’affaires mondial de 152,1 milliards de dollars. Rien qu’en Espagne, l’année dernière, en pleine crise pandémique, le secteur a démontré son énorme force en générant 17,147 milliards d’euros. Cela a été rendu possible grâce aux plus de 16 millions d’utilisateurs qui consomment des jeux vidéo. Ces chiffres impressionnants dépassent de loin les résultats d’une industrie aussi emblématique que l’industrie cinématographique, non seulement américaine, mais mondiale, ce qui donne une idée de l’extraordinaire développement de cette activité. Le secteur du jeu vidéo englobe une multitude de spécialités techniques et artistiques qui créent une myriade de propositions irrésistibles pour les joueurs potentiels. Concepteurs de logiciels, programmeurs, dessinateurs, éditeurs, experts en localisation, directeurs artistiques, graphistes, concepteurs de jeux, psychologues, conseillers techniques de toutes sortes… l’industrie est aussi complexe que transversale. Cette ampleur et cette variété sont indispensables pour atteindre le vaste public cible des jeux vidéo, qui va des enfants aux aînés en passant par les adultes.

Une traduction efficace et appropriée d’un jeu vidéo est essentielle pour que le joueur local s’identifie au produit afin d’assurer son succès commercial.

Traduction de jeux vidéo : ce n’est en rien un jeu

Photo de JESHOOTS.COM sur Unsplash

Les besoins de cette puissante industrie incluent la traduction des contenus, ce qui est fondamental pour la commercialisation mondiale des jeux vidéo. Cette tâche n’égale certainement pas l’énorme complexité que représente, par exemple, le développement du logiciel et des mécanismes d’un jeu, mais elle est essentielle pour que le joueur local s’identifie au produit de sorte à assurer son succès commercial.

Pour traduire un jeu vidéo, le professionnel doit avoir une très bonne maîtrise de l’anglais, car c’est la langue la plus utilisée dans le secteur.

Il faut tenir compte de nombreuses variables lors de la traduction d’un jeu vidéo. La plus évidente est sans doute la maîtrise de l’anglais comme langue prédominante de l’industrie. Les anglicismes sont sans nul doute à l’ordre du jour, mais il est important de souligner l’importance des expressions et du jargon locaux pour gagner l’empathie des joueurs.

Traduire le contenu d’un jeu vidéo implique de s’immerger dans des mondes imaginaires dans lesquels les contributions du traducteur auront un poids pertinent.

La créativité et la capacité à travailler en équipe sont également des aspects à valoriser, puisque chaque projet aborde un large éventail de sujets. Traduire le contenu d’un jeu vidéo implique certainement de s’immerger dans des mondes et des réalités imaginaires dans lesquels les contributions du traducteur auront un poids pertinent. L’efficacité de la traduction pour parvenir à l’identification de l’utilisateur avec l’intrigue, et en conséquence le succès de ses ventes, dépendra de cette implication et de cette capacité à interpréter le jeu et ses caractéristiques.

Tags:
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Surumbam
info+surumbam@sanscrit.net

Somos la empresa creativa concebida para ser parte de la solución.